Pour en savoir plus

Pourquoi les questions de genre sont-elles primordiales dans les livres pour enfants ?

 

La littérature pour enfants joue un rôle primordial dans le développement des identités de genre chez les filles et chez les garçons, comme l’ont montré de nombreuses études ; celles-ci ont aussi souligné que les livres pour enfants comportent souvent des stéréotypes genrés et sexistes et qu’ils contribuent à les renforcer.

Un stéréotype consiste à croire que toutes les personnes d’un groupe se comportent de la même manière, sans prendre en compte les caractéristiques individuelles de ses membres. Le sexisme, plus spécifiquement, est fondé sur une représentation stéréotypée des hommes et des femmes. Les stéréotypes fondés sur le genre fonctionnent comme des constructions culturelles et sociales qui enferment les caractéristiques individuelles dans deux catégories polarisées (le masculin et le féminin) entre lesquelles est créée une hiérarchie ; ce faisant, les stéréotypes influencent les comportements, qui ont tendance à se conformer à la rigidité de ces attentes sociales.

Les modèles traditionnels de représentation des identités de genre prédominent encore dans de nombreux pays européens, entraînant et renforçant ainsi les inégalités de genre et la violence qui en découle. De nombreuses études ont montré que les enfants ont tendance à accepter automatiquement les modèles qui leur sont présentés et à s’identifier aux personnages de même sexe qu’eux/elles.

 

Tendances actuelles sur le genre dans la littérature pour enfants

En créant des projets éditoriaux fortement genrés, la littérature pour enfants a considéré les filles et les garçons comme des cibles différentes. Une tendance récente consiste à créer des livres et des séries différentes, souvent stéréotypées, pour les garçons et pour les filles. En général, les livres pour les filles sont plus nombreux et plus variés et plusieurs d’entre eux proposent aussi des modèles et des représentations positives. Ces tendances éditoriales récentes peuvent s’expliquer par le fait que des études ont montré que, statistiquement, les filles lisent plus que les garçons. Inversement, le matériel éditorial pour garçons est plus limité, à la fois quantitativement et qualitativement.

Par conséquent, la littérature pour enfants renforce une opposition rigide entre les genres, au profit de modèles binaires et conventionnels. Traditionnellement, la représentation des filles suit la vieille division entre des femmes «angéliques» et «méchantes». Ainsi, la plupart des filles sont représentées comme étant d’une part belles, gentilles, délicates, douces, craintives, affectueuses, émotives et bienveillantes, et d’autre part jalouses, pleurnichardes et gâtées. Leurs actions et comportements sont conformes au triple impératif d’être belles, obéissantes et attentionnées. D’un autre côté, les garçons ont généralement plus d’options: ils peuvent être forts, courageux, désobéissants, débrouillards, égoïstes, aventureux, turbulents, imprudents et plein d’assurance. Les rôles et les comportements qu’on leur prête leur confèrent davantage de liberté, ce qui tend à les présenter comme plus sûrs d’eux-mêmes et plus audacieux. Les rôles des personnages féminins sont limités à ceux de mères, grands-mères, enseignantes, danseuses, princesses, fées et sorcières et même quand les femmes travaillent, ce sont elles qui prennent soin de la maison et de la famille. Les personnages masculins jouent un éventail bien plus large de rôles: ils sont pères, grands-pères, magiciens, sorciers, ingénieurs, policiers, bâtisseurs, peintres, musiciens, pompiers, directeurs, médecins, employés de banque, acteurs, scientifiques, capitaines, explorateurs, détectives, etc. Quand ils rentrent du travail, ils sont fatigués et se reposent, confortablement installés dans leur fauteuil.

Le tableau suivant résume les oppositions stéréotypées entre les genres qu’on trouve dans les livres pour enfants:

Filles Garçons
Intérieur Extérieur
Passivité Activité
Sphère privée Sphère publique
Beauté Force

 

Il est donc essentiel de soutenir une littérature pour enfants positive du point de vue du genre, en proposant, aussi bien aux filles qu’aux garçons, des livres dont les personnages brisent les stéréotypes de genre.

Entre les pays européens, les différences restent importantes sur le traitement des identités de genre dans la littérature pour la jeunesse. Là où l’égalité des sexes est plus respectée, la production littéraire pour enfants positive du point de vue du genre est plus courante. Mais dans plusieurs pays, la diffusion de ce type de littérature commence à peine.

 

Pourquoi G-book est-il important ? Comment peut-il contribuer à surmonter les stéréotypes ?

Le projet est né de la prise de conscience du rôle primordial, comme il est mentionné plus haut, joué par la littérature pour enfants dans l’acquisition et l’évolution des identités de genre. Des études ont montré comment les jeunes générations ont tendance à acquérir des modèles et des rôles sexués présentés dans les livres qu’ils lisent, les assimilant souvent sans distance critique. Bien que soit croissant le développement d’une production littéraire consciente des problèmes de genre et cherchant à récuser les stéréotypes, cette production est inégalement répartie entre les pays européens. En outre, elle est souvent reléguée à une sorte de « niche » éditoriale et n’atteint pas la majorité des enfants.

Dans ce contexte, la littérature pour enfants devrait contribuer à :

  • Aider les enfants à identifier les stéréotypes et à les surmonter ;
  • Leur offrir une diversité de modèles de genre et de représentation des identités, toutes aussi dignes et acceptables ;
  • Donner aux enfants la liberté de s’imaginer eux-mêmes en fonction de leurs goûts personnels, de leurs préférences, de leurs intérêts, de leurs comportements et de leurs compétences ;
  • Les éduquer à respecter, à estimer et à apprécier les différences – qu’elles soient culturelles, religieuses, physiques ou liées au genre et à l’orientation sexuelle.

Les livres inclus dans la bibliographie de G-Book visent à promouvoir une littérature pour enfants positive du point de vue du genre, en termes de rôles et de modèles, une littérature ouverte, plurielle, variée, exempte de stéréotypes et qui encourage le respect et la diversité. L’un des défis du projet est de surmonter la division binaire entre des livres destinés aux garçons et des livres destinés aux filles. Cet objectif est possible en offrant un large éventail de textes à la fois pour filles ET pour garçons et qui leur montrent différents modèles de genre de leur propre sexe comme du sexe opposé. Ces livres encourageront et accroîtront la pensée critique des enfants, en les aidant à ne pas se sentir cloisonnés par des codes sexués : ils sont libres de choisir qui et ce qu’ils veulent être et, ce faisant, ils seront capables de laisser les autres faire l’expérience de la même liberté.

 

Suggestions de lectures et de ressources

Brugeilles, Carole, Cromer Isabelle et Cromer Sylvie, « Les représentations du masculin et du féminin dans les albums illustrés ou Comment la littérature enfantine contribue à élaborer le genre », Population, vol.57, 2002, p.261-292.

Butlen, Max, « Que faire des stéréotypes que la littérature adresse à la jeunesse ? », Le Français aujourd’hui, 2005/2, n°149 :

https://www.cairn.info/revue-le-francais-aujourd-hui-2005-2-page-45.htm

Chabrol Gagne Nelly, Filles d’albums. Les représentations du féminin dans l’album, Le Puy-en-Velay, L’Atelier du poisson soluble, 2011.

Connan-Pintado Christiane, Gilles Béhotéguy (a cura di), Etre une fille, être un garçon dans la littérature pour la jeunesse, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014.

Connan-Pintado Christiane, Gilles Béhotéguy (a cura di), Etre une fille, être un garçon dans la littérature pour la jeunesse. 2 Europe 1850-2014, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017.

Cromer, Sylvie, « Le masculin n’est pas un sexe : prémices du sujet neutre dans la presse et le théâtre pour enfants », Cahiers du genre, 49, (2), 2010.

Détrez, Christine, Quel genre ?, Paris, Editions Thierry Magnier, 2015

Turin, Adela, « Promouvoir la mixité culturelle dans l’éducation des enfants », in Diversité 138, septembre 2004, p.39-46.

Sexisme et littérature de jeusse, Revue Nous voulons lire, décembre 2013, n°198:

http://www.nvl-cralej.fr/revue/numero-198/

 

French Existing Bibliographies on Children’s Literature and Gender

L’Atelier des Merveilles : Filles, garçons, l’aventure d’être soi

www.lestroislunes.com/ADM_2015.pdf

 

L’Atelier des Merveilles : Pour bousculer les stéréotypes filles-garçons (2009-2012)

www.cndp.fr/crdp-grenoble/IMG/pdf/bibliostereotypes.pdf

 

L’Atelier des Merveilles : Pour l’égalité entre les filles et les garçons (2009)

www.cndp.fr/crdp-grenoble/IMG/pdf/livret1fg.pdf

 

La littérature de jeunesse non sexiste : sélection de la revue Adéquations

www.adequations.org/IMG/pdf/Livret_litterature_de_jeunesse_non_sexiste.pdf

 

Egalithèque, ressources du Centre Hubertine Auclert

https://www.centre-hubertine-auclert.fr/egalitheque

 

Ressource professionnelle pour les enseignants-documentalistes

https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/le-monde-du-livre-et-de-la-presse/litterature-de-jeunesse/reflexions/litterature-de-jeunesse-et-citoyennete/litterature-de-jeunesse-et-genre.html

 

Site québécois sur la littérature inclusive pour enfants

http://kaleidoscope.quebec/

 

Site suisse

http://www.lab-elle.org/