Glossaire G-Book

Brouillage des genres 

Action de rendre floues les frontières qui divisent les genres et de déconstruire les stéréotypes.

 

Cisgenre

Une personne dont les caractéristiques physiques correspondent à des attentes sociales stéréotypées. Par exemple, un homme cisgenre est une personne dont le sexe biologique est masculin, qui se considère comme appartenant au genre masculin. Une femme cisgenre est une personne dont le sexe biologique est féminin, qui se considère comme appartenant au genre féminin. Les personnes qui se sentent différentes de leur sexe biologique se définissent comme transgenres.

 

Diversité

La diversité, parfois appelée aussi mixité, concerne la situation et les caractéristiques d’un être humain, conditionnées par les groupes sociaux auxquels il appartient. Les gens se différencient par le sexe, le genre, la race, la nation, la culture, la religion. Pendant longtemps en effet, l’orientation sexuelle et l’identité de genre des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transexuelles et intersexes ont été punies et marquées d’exclusion sociale. C’est en 1990 que l’OMS retire l’homosexualité de la classification internationale des maladies et des problèmes de santé. Dans de nombreux pays, les couples homosexuels ont acquis les mêmes droits que les couples hétérosexuels : deux hommes ou deux femmes peuvent se marier et fonder une famille. Néanmoins, il reste de nombreux pays qui continuent à punir l’homosexualité. Même quand un pays reconnaît des droits aux personnes LGBTQ+, l’ensemble de la société n’est pas toujours prêt à les reconnaître et l’homophobie reste une réalité. La reconnaissance juridique et culturelle des identités transgenres est encore plus rare dans les pays occidentaux et orientaux, et la transphobie reste une forme de discrimination très répandue.

 

Egalité des sexes

L’expression égalité des sexes se réfère au principe de la non-discrimination fondée sur le sexe et le genre. Elle concerne la condition sociale des hommes et des femmes, qui doivent bénéficier des mêmes avantages, avoir les mêmes droits et être traités avec le même respect. Les droits des femmes devraient se refléter dans différents domaines : les droits civiques et politiques, le travail, l’éducation, la santé et l’économie. La discrimination à l’égard des femmes est toujours présente dans nos sociétés, bien qu’à différents niveaux et sous des formes plus ou moins flagrantes. On peut l’observer dans les inégalités d’accès aux opportunités sociales fondamentales, comme l’éducation, ainsi qu’aux opportunités professionnelles ou aux positions publiques. Cette inégalité engendre une augmentation des écarts économiques entre hommes et femmes. En outre, l’inégalité domestique doit encore être combattue et les nouvelles générations doivent être éduquées pour que les hommes et les femmes assument les tâches domestiques à parts égales.

 

Féminisme(s) 

Ensemble de mouvements dont l’objectif commun est d’atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes sur les plans politique, social, économique, culturel, juridique, d’abolir les inégalités et de promouvoir les droits des femmes. Aujourd’hui il se décline en une grande diversité d’approches, d’analyses, de formes d’actions et de solutions (c’est pour cette raison qu’on préfère parfois utiliser le terme au pluriel, féminismes). Le féminisme, sous différentes formes, se traduit en luttes toujours actuelles pour construire une société de femmes et d’hommes cisgenres et transgenres, qui pourront développer de façon égale leurs qualités et leurs compétences quels que soient leur âge, leur culture, leur origine, leur milieu social, leur orientation sexuelle.

 

Gender

Ce concept fait référence à la construction historique et sociale des hommes et des femmes, à leurs rôles et à leurs relations dans la société. Le genre est assimilé au cours du processus de socialisation et il renvoie aux processus culturels qui définissent les produits, les technologies et le comportement comme étant « masculins » ou « féminins ». Le terme genre n’est pas une invention féministe. En effet, il a été utilisé pour la première fois en 1968 par le psychanalyste américain Robert J. Stoller, qui dans son livre Sex and Gender : On the Development of Masculinity and Femininity, a défini le genre comme l’ensemble complexe de « comportements, sentiments, pensées et fantasmes qui sont liés aux sexes et qui n’ont pas encore de connotations essentiellement biologiques ». Cela a permis d’introduire une distinction entre la biologie (ou le sexe) et la culture (ou le genre). Depuis la fin des années soixante, cette idée a été adoptée et adaptée par plusieurs théoriciennes féministes comme base pour les études sur les femmes, à travers lesquelles elles souhaitaient affranchir les femmes d’une condition d’infériorité, prouvant que cette position n’était pas naturelle, mais le produit de siècles de culture patriarcale.

 

Homophobie

Il s’agit de la peur, de la haine et de la discrimination à l’égard des personnes homosexuelles.

 

Identité de genre 

L’identité de genre désigne le sentiment d’appartenance à un genre et elle se construit au cours du développement d’un individu. Alors que le sexe relève de caractéristiques biologiques, le genre renvoie à une construction sociale. L’identité de genre peut, ou non, être alignée sur l’identité sexuelle. Selon leur identité de genre, les personnes peuvent être définies comme cisgenres ou transgenres. L’identité de genre ne dérive pas du sexe biologique et n’est pas nécessairement liée à l’orientation sexuelle. L’identité de genre, le rôle de genre (la façon dont une personne est perçue par les autres) et le sexe biologique influencent la façon dont les gens se perçoivent dans la société.

 

Inclusion

L’inclusion est un processus qui consiste à permettre à chacun.e de participer pleinement à la société, quelles que soient son origine, son identité sexuelle, ses aptitudes (par exemple pour les personnes en situation de handicap). Elle concerne les secteurs économiques, éducatifs, culturels ou encore politiques de la société. Au contraire de l’exclusion et de la discrimination, l’inclusion vise à valoriser chacun.e et à donner une place à chacun.e, indépendamment de tout type de différence. Elle garantit ainsi le respect de l’identité et la diversité d’un groupe ou d’une organisation.

 

LGBTQ+

Acronyme pour les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, homosexuelles, queer et pour d’autres orientations et identités sexuelles non binaires.

 

Normes de genre

Comportement social établissant que les comportements, travaux, etc. sont censés être adéquats pour les hommes et pour les femmes.

 

Orientation sexuelle

Cette expression définit le sexe pour lequel on éprouve un désir affectif et sexuel. Les personnes hétérosexuelles sont attirées par les personnes du sexe opposé. Les personnes homosexuelles sont attirées par les personnes du même sexe. Les personnes bisexuelles sont attirées par les personnes des deux sexes.

 

Relations de genre 

Relations entre individus de différentes identité de genre. Les sociétés ont tendance à envisager les genres selon une relation hiérarchique : en effet, les hommes occupent souvent une position plus dominante – donc hégémonique – par rapport aux femmes, qui se trouvent dans une position subordonnée, discriminée et moins dominante.

 

Rôles de genre 

Tâches et fonctions faites par les hommes et les femmes, déterminées socialement par les normes culturelles dominantes. Les rôles de genre influencent la façon dont une personne est perçue par les autres dans la société.

 

Sexe (biologique)

Il s’agit des organes, chromosomes et hormones objectivement vérifiables d’une personne. Le sexe biologique féminin implique d’avoir un vagin, des ovaires, une configuration chromosomique XX et une prédominance d’œstrogènes. Un sexe biologique masculin implique d’avoir des testicules, un pénis, des chromosomes XY et une prédominance de testostérone. Cependant, le sexe biologique ne peut pas toujours être interprété en termes binaires. En effet, jusqu’à 1,7 % de la population mondiale est intersexuée, ce qui signifie que des personnes naissent avec des caractéristiques sexuelles physiques qui mélangent des caractéristiques féminines et masculines. Par exemple, une personne peut avoir à la fois des organes sexuels masculins et un système reproducteur féminin fonctionnel.

 

Sexisme

Préjugés et discriminations fondés sur le sexe, généralement dirigés contre les femmes.

 

Stéréotypes de genre 

Schémas simples qui sont profondément enracinés dans notre conscience collective et qui ne peuvent pas être expliqués de façon logique et rationnelle. Ces idées prédéterminent inconsciemment notre comportement, nos attitudes, etc., et sont transmises par les médias, la publicité, les réseaux sociaux, etc. Par exemple, les stéréotypes de genre attribuent les soins de la famille aux femmes, alors que sa subsistance est confiée aux hommes. Si une personne brise ces rôles, elle est généralement discriminée par la société. Les identités féminines et masculines sont créées de façon diamétralement opposée et hiérarchisée : les femmes ne seraient pas aptes à exercer le pouvoir, elles seraient plus craintives et manqueraient de confiance en elles, tandis que les hommes seraient plus assertifs et éviteraient de montrer leurs sentiments.

 

Transgenre

Une personne qui pense et se considère comme appartenant à un genre différent du sexe assigné à la naissance et qui ne répond donc pas à des attentes sociales stéréotypées. Par exemple, une femme transgenre est une femme qui a été assignée homme à la naissance. Habituellement, les femmes transgenres utilisent le terme MtF, acronyme pour Male to Female, ce qui signifie qu’elles sont passées d’une identité masculine à une identité féminine. Les hommes transgenres utilisent le terme FtM, acronyme de Female to male, ce qui signifie qu’ils sont passés d’une identité féminine à une identité masculine. Certaines personnes transgenres décident de faire une transition médicale avec l’aide de médecins spécialistes qui peuvent prescrire une hormonothérapie et/ou une opération chirurgicale, afin d’aligner leur corps avec le genre auquel ils se sentent appartenir.

 

Transphobie

Il s’agit de la peur, de la haine et de la discrimination à l’égard des personnes transgenres et non conformes au genre.